Pour un tourisme responsable

Le tourisme est une activité en pleine expansion. On voyage aujourd’hui de plus en plus souvent et de plus en plus loin. Cependant, il ne faut jamais perdre de vue trois choses capitales…

 

Premièrement, il faut bien comprendre que voyager implique nécessairement la rencontre de l’Autre, que cet Autre habite le pays que l’on découvre ou qu’il fasse partie de ses compagnons de voyage. Cet Autre mérite la chose la plus importante au monde, à savoir le respect. Nous conseillons donc fortement à tout un chacun de suivre les avis de nos accompagnateurs concernant les réalités quotidiennes d’un pays, car selon notre point de vue c’est au voyageur de s’adapter à ces réalités, pas le contraire. Dans le même ordre d’idée, il faut avoir à l’esprit que vivre en groupe exige un minimum de sociabilité, de politesse et de discipline. Si vous ne savez vous plier à certaines règles de base, comme la ponctualité par exemple, dans votre intérêt, mais surtout dans celui des autres, voyagez seul…

 

Deuxièmement, il ne faut pas oublier qu’un voyage, même organisé, reste un voyage. C’est particulièrement valable pour un périple hors Europe. Si vous ne pouvez supporter aucun imprévu et des conditions à tout moment autres que complètement aseptisées, bref, si vous ne pouvez un brin philosopher devant l’impondérable, réfléchissez deux fois avant de partir…

 « Si vous voulez que la vie vous sourie, apportez-lui d’abord votre bonne humeur » (SPINOZA)

 

Troisièmement, il faut être conscient que voyager provoque d’importantes émissions de gaz à effet de serre avec toutes les conséquences que cela implique. Chacun d’entre nous peut cependant s’il le désire compenser volontairement ces nuisances en finançant des projets permettant d’économiser une quantité de CO2 équivalente au CO2 émis (plantation d’arbres et développement d’énergies renouvelables notamment) : il est proposé à tous nos membres de participer librement à ce concept (voir dossiers).

 

Altervoyages   

Arts et Cultures en voyage est membre d’Altervoyages (altervoyages.org), plateforme belge visant à sensibiliser le grand public sur les différents concepts de tourisme équitable, alternatif, responsable, solidaire, durable, communautaire et écologique. Il s’agit de manières de voyager plus respectueuses de l’environnement, des habitants et des cultures locales, minimisant les effets néfastes du tourisme et maximisant les retombées positives pour les populations hôtes.

Plan International Belgique    

Arts et Cultures en voyage finance trois projets de Plan International Belgique (www.planinternational.be) au Bénin, au Vietnam et en Bolivie. Créée en 1937, cette organisation de défense des droits de l’enfant est active aujourd’hui dans 70 pays et soutient pas moins de 87 000 communautés.

Bénin

Au Bénin, deux droits de l’enfant fondamentaux, le droit à l’éducation et le droit à la protection, sont malheureusement encore loin d’être une réalité. Certains jeunes sont en effet victimes de pratiques sociales néfastes telles que les mariages précoces et forcés, les violences verbales et physiques (qui font encore partie des normes culturelles de sanctions) et le faible taux d’enregistrement à la naissance. Dans le cadre du programme de Plan au Bénin, une gamme d’activités s'attelant aux obstacles concrets est mise en œuvre, visant par exemple l’obtention d’actes de naissance, la lutte contre les violences sexuelles en milieu scolaire, la formation professionnelle ou encore l’hébergement décent et sûr.

 

Bolivie

 

Les jeunes des communautés indigènes Quechua, Aymara, Guarani et Chiquitana sont les premières victimes du non-respect des droits de l’enfant en Bolivie. L’objectif de Plan est de permettre aux filles et aux garçons indigènes d’avoir les mêmes chances d’émancipation que les autres enfants boliviens à travers des centres d'accueil pour les plus jeunes, un appui à l'éducation des adolescent(e)s les plus défavorisé(e)s, la formation des partenaires et éducateurs impliqués tous secteurs confondus (santé, éducation, social, juridique) sur l’égalité de genre, le développement de la petite enfance et l’accompagnement des enfants les plus vulnérables, en particulier les filles, vers l’autonomie.

 

Vietnam

 

Au Vietnam, les enfants des minorités ethniques vivant dans les montagnes et les villages reculés du nord et du centre du pays subissent de plein fouet les inégalités engendrées par trois principaux facteurs : une éducation lacunaire, la malnutrition et un accès insuffisant aux installations sanitaires. Par ailleurs, les conditions de vie difficiles et le manque d’accès à l’information rendent ces communautés encore plus vulnérables aux catastrophes naturelles et au changement climatique. Pour initier un changement à long terme des pratiques, des attitudes et des connaissances de leurs réalités, l’objectif de Plan est notamment de permettre aux enfants de fréquenter des écoles et de les sensibiliser à la protection de l'environnement.